Cason del Tormes, un hôtel non loin du parc du retiro à Madrid

Notre hôtel situé près du célèbre parc du Retiro

Lieu emblématique de Madrid, le parc du Retiro est tout à la fois un lieu d’histoire et de culture et un espace naturel immense qui permet de prendre l’air, de pratiquer des activités sportives mais aussi de découvrir les vestiges du passé glorieux de la capitale espagnole.

Le parc du Retiro, une oasis dans la cité

Avec ses quelque quinze mille arbres répartis sur 125 hectares, le parc abrite une faune et une flore rares en milieu urbain. On dit de ce parc qu’il est l’un des poumons de Madrid, mais plus encore, il est un lieu de promenade et de surprises.
Le Jardin des plantes vivaces émerveille tout autant que les jardins de Cecilio Rodríguez, au style andalou classique, véritable hâvre de paix situé dans la partie sud du parc, la plus calme et la moins visitée.
Plus loin, les jardins de l’architecte Herrero Palacios, la Roselada, qui compte plus de 4000 rosiers, que l’on doit également à Cecilio Rodríguez et surtout le Parterre français, célèbre pour son cyprès chauve dont on dit qu’il est le plus vieil arbre de Madrid, du haut de ses 400 ans, ont tous les atouts pour attirer les amateurs d’architecture paysagère.
A quoi il faut ajouter la promenade des statues, qui permet une heureuse transition entre l’ordonnancement de la nature et celui des bâtiments.

Un parc accueillant statues et monuments

A l’origine, le parc du Retiro était plus vaste encore. Ce ne sont pas moins de 145 hectares que le comte-duc d’Olivares avait offerts au roi Philippe IV aux alentours des années 1630 et 1640, afin que ce dernier pût y organiser des distractions pour sa Cour.

C’est à cette époque que fut initiée la construction du Palais du buen Retiro, une résidence royale secondaire qui était alors hors les murs de Madrid, toutefois non loin du Palais Royal. Ce quartier bénéficiait de la fraîcheur et de l’ombrage des arbres.

Plusieurs bâtiments furent alors édifiés sous la direction des architectes Giovanni Battista Crescenzi et Alonso Carbonell, parmi lesquels le Théâtre du Bon Retiro, le Casón del Buen Retiro, une ancienne salle de bal, le Musée de l'Armée et le Salon des Royaumes dont les murs ont été peints par Vélasquez et Zurbarán.

Le palais de Velázquez, qui fut édifié au XIXe siècle n’a, lui, rien à voir avec le peintre baroque. Il doit son nom à l’architecte Ricardo Velázquez Bosco, qui le fit construire pour l’Exposition nationale minière qui s’y tint en 1883. C’est encore à lui que l’on doit le Palais de Cristal qui lui fait face et qui s'inspire du Crystal Palace de Paxton. Conçu comme une immense serre destinée à accueillir des plantes tropicales, il est aujourd’hui la propriété du Ministère de la Culture et accueille des expositions temporaires du musée national Reina Sofía.

Un parc prisé des Madrilènes et des touristes

Au même titre que les grands musées de la ville ou que le quartier de Los Austrias, le parc du Retiro mérite une visite. Parce que ses richesses naturelles et monumentales en font un lieu de promenade agréable mais aussi d’art et de culture et qu’il est très bien situé, beaucoup de Madrilènes viennent y passer du bon temps, et les touristes goûtent aussi à ses charmes.

Ce n’est peut-être pas un hasard si le parc est situé juste derrière le musée du Prado, le Reina Sofía et le musée Thyssen-Bornemisza. Voyez ce parc, qui abrite les statues de nombreux rois d’Espagne, notamment un superbe monument dédié à Alphonse XII, comme un lieu où culture et nature règnent en parfaite harmonie.

parc du retiro 9hotel madrid cason del tormes
parc du retiro 9hotel madrid cason del tormes
Quick Response Code