Activités culturelles et touristiques à proximité du 9Hotel Casón del Tormes

Idéalement situé à deux pas de Plaza de España, découvrez depuis le 9Hotel Casón del Tormes, et les principaux points d'intérêt du quartier.

Autour du 9Hotel Casón del Tormes

Découvrez les activités et lieux

Le 9Hotel Casón del Tormes est idéalement situé à quelques minutes à pied de la Plaza de España, au sein d'un quartier très dense en attractions touristiques et culturelles. Voici un tour d’horizon pour vous faire découvrir les alentours de notre hôtel 3 étoiles.

Le musée Thyssen

 

Le musée Thyssen

Au cœur de Madrid, le 9Hotel Casón del Tormes près du musée Thyssen

Notre hôtel, le 9Hotel Casón del Tormes, proche du musée Thyssen à Madrid

Fondé après que le gouvernement espagnol eut acquis la collection d’art privée de la famille Thyssen-Bornemisza en 1993, le musée Thyssen se place dans le trio de tête des musées madrilènes. Il forme un pont idéal entre le musée du Prado, plus classique, et le Reina Sofia, plus ouvert à la modernité et la contemporanéité. Il est très facile d’accès à pied, en métro ou en bus.

De la collection privée au musée national

Il faut s’imaginer ce que représentait cette collection d’art pour une seule famille, ce dont les deux bonnes heures que prennent la visite du musée Thyssen-Bornemisza, donnent une idée assez précise. Nous avons sans doute à voir dans ce musée madrilène la collection privée la plus complète et la plus extraordinaire qui fut composée au cours du XXe siècle. De la fin du XIIIe siècle au Pop art, ce sont sept siècles de peinture européenne et d’art occidental qui ont été réunis par trois générations d’amateurs éclairés.
Initiée par August Thyssen, la collection réunissait à l’origine des peintures de grands maîtres ainsi que des sculptures en marbre d’Auguste Rodin qu’il lui avait personnellement commandées. Ainsi, dès l’origine, la famille Thyssen se fait mécène, ce que confirme le don de quelques 200 oeuvres fait par Carmen, héritière de la famille, en 2004. Ces peintures, d’artistes catalans pour la plupart, sont venues enrichir la collection exposée à Barcelone.
Entre August et Carmen Thyssen, Heinrich, fils du premier, a considérablement enrichi la collection familiale par l’acquisition d’oeuvres rares des XIVe et XVe siècles, mais aussi de primitifs flamands, d’oeuvres de la Renaissance allemande, puis des grands maîtres des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. C’est ainsi que l’on peut y voir des oeuvres du Tintoret, du Titien ou de Véronèse, de Dürer, Rembrandt, Rubens, Velasquez, Zurbaran, Tiepolo ou encore Watteau, Fragonard, Boucher, Chardin…
Son fils, Hans Heinrich, qui fut aussi l’époux de Carmen, l’espagnole de la famille, ouvrit les portes de la collection aux Impressionnistes, aux avant-gardes du XXe siècle et à la peinture américaine du XIXe siècle. Digne héritière, María del Carmen Rosario Soledad Cervera y Fernández de la Guerra, baronne veuve von Thyssen-Bornemisza de Kászon, a continué d’enrichir la collection, même après qu’elle sera passée aux mains de l’Etat espagnol.

Le Thyssen, un musée incontournable à Madrid

Situé sur le Paseo del Arte, le musée Thyssen-Bornemisza présente une collection permanente qui tisse le fil de l'histoire de la peinture européenne du Moyen Âge à la fin du XXe siècle. Avec plus d’un millier d’oeuvres, il ne peut rivaliser avec le Prado mais l’hétérogénéité de sa collection et la rareté de certaines de ses pièces maîtresses en font un musée de première classe.

La peinture du Trecento ou l’école primitive flamande ne trouvent semblable représentation dans aucun musée espagnol. Mais le visiteur sera également ravi, en déambulant dans le Palais de Villahermosa de découvrir, dans la collection du musée, des toiles de Van Gogh et de Pablo Picasso, de Gauguin et de Dali, du fauvisme, de l’expressionnisme et du surréalisme, du constructivisme russe, de l’art abstrait et du pop art.

Réunir une telle collection d’art était une gageure pour une famille. Avoir permis qu’elle trouve place dans un musée d’art national, afin que le plus grand nombre puisse jouir de sa valeur, est un fait remarquable qui mérite les distinctions qu’a reçues la baronne Carmen, mais surtout une visite appuyée des salles du musée.

A proximité du plus important musée de la capitale du royaume d’Espagne, sise dans un bâtiment de la fin du XVIIe réaménagé par Rafael Moneo, la collection Thyssen-Bornemisza se doit d’être vue au moins une fois. D’autant qu’elle est placée dans le centre de la ville et à quelques centaines de mètres de la Place d’Espagne où se trouve le 9Hotel Casón del Tormes.

Adresse : Musée Thyssen Bornemisza, Palacio de Villahermosa, Paseo del Prado 8, Madrid, 28014

Telephone : +34 902 76 05 11

Site Web : https://www.museothyssen.org/

Quartier de Malasaña

 

Quartier de Malasaña

Malasaña, un quartier incontournable tout près du 9 Hôtel Casón del Tormes à Madrid

Notre hôtel, situé à deux pas du Quartier de Malasaña à Madrid

Malasaña, un quartier incontournable tout près du 9Hotel Casón del Tormes à Madrid

Entre le tribunal et la Plaza de España, qui jouxte le 9Hotel Casón del Tormes, le quartier de Malasaña accueille la jeunesse étudiante et imaginative de la capitale espagnole. Longues barbes de hipsters, street artists et étudiants y côtoient des familles avec leurs jeunes enfants dans les bars à tapas typiques ou les clubs du quartier. C’est à Manuela Malasaña que le “barrio” doit son nom, en souvenir du soulèvement d’une partie des madrilènes contre les troupes de Napoléon.

Quartier Malasaña, centre de la culture Underground

Vous aimez les boutiques vintage, le street art, vous balader dans des ruelles où la fantaisie est de mise à peu près partout ? Vous êtes au bon endroit, dans le quartier de Malasaña. Vous cherchez un endroit où flâner le week-end, où boire un verre en couple, en famille ou entre amis dans de petits bars typiques ? Le “barrio Malasaña” est le lieu qu’il vous faut. A toute heure de la journée, le quartier vit et vous propose de quoi boire un café, vous restaurer sur le pouce en mangeant des tapas, des pizzas ou des burgers, selon votre goût et votre humeur.
C’est encore un quartier où le street-art se dévoile un peu partout, où chaque boutique vous étonnera, où les enseignes de grandes marques ont cédé la place aux friperies et aux magasins indépendants. C’est, en un mot, un quartier plein de vie.

Un quartier typique de Madrid

Malasaña, c’est également un quartier que l’on apprécie pour son architecture harmonieuse, pour les couleurs vives de ses bâtiments colorés, pour la végétation luxuriante qui coule des balcons et lui donne un petit air de jungle urbaine.
Et malgré cela, les places ne manquent pas, pour accueillir le peuple madrilène, les touristes ou les étudiants autour de bonnes tables et de verres à partager. On s’y tromperait presque, et pour un peu, l’on se croirait sur la place du village, alors qu’on est à deux pas de la Plaza del dos de Mayo.

Plaza del dos de Mayo, au centre du quartier Malasana

Le 2 mai 1808 est tuée Manuela Malasaña Oñoro lors du soulèvement du Dos de Mayo. Tout juste âgée de 17 ans, cette petite brodeuse a participé à l’insurrection contre les troupes napoléoniennes venues prendre l’Espagne. Tout le long de son règne, Bonaparte aura maille à partir avec les Espagnols qui ne baissent pas la garde. Ironie du sort, la petite Manuela était la fille du boulanger français Jean Malesange, qui avait espagnolisé son nom. Elle sera exécutée au cours des représailles sanglantes menées par les troupes de Bonaparte. Ce quartier lui rend hommage, ainsi qu’aux quelque 409 morts que l’on a dénombrés, pour cette seule journée.
Un peu au Sud de Malasaña, à l’Ouest de Gran Vía se trouve enfin la magnifique église san Antonio de los alemanes, joyau de l’art baroque, dont la forme ovoïde, ainsi que les fresques spectaculaires qui l’ornent du sol au plafond, en font un incontournable.
Dans ce quartier, qui est à proximité immédiate du 9Hotel Casón del Tormes, vous n’irez que de bonne surprise en bonne surprise !

Métro Plaza de Espana

 

Métro Plaza de Espana

A proximité du métro Plaza de España, un hôtel au centre de Madrid

9Hotel Casón del Tormes, un hôtel près de la station de métro Plaza de Espana

A proximité du métro Plaza de España, un hôtel au centre de Madrid

A moins de deux cents mètres de la station Plaza de España, où se croisent deux lignes de métro, le 9Hotel Casón del Tormes donne accès à l’une des places centrales de la ville, tout en permettant de se diriger vers les quatre points cardinaux de Madrid. Une situation idéale pour parcourir la capitale espagnole.

Plaza de España, une station de métro au centre de Madrid

C’est entre l’avenue historique de Gran Vía et la Calle Princesa que se trouve la Place d’Espagne à Madrid. Cette place est l’un des principaux centres urbains de la ville, aussi bien fréquentée par les Madrilènes que par les touristes. Les lignes 3 et 10 du métro y marquent l’arrêt, et une jonction directe la relie à la station Noviciado, sur la ligne 2.
La ligne 10 relie la Puerta del Sur, au sud-ouest, à l’Hospital Infanta Sofía au nord-est, en passant par le tribunal et la Plaza de Castilla. Quant à la ligne 3, elle connecte Moncloa au nord-ouest à Villaverde Alto au Sud, en passant par Santo Domingo, dans le quartier de Sol. Il est ainsi possible, depuis la station de métro Plaza de España, de se rendre aux quatre coins de la ville, en marquant l’arrêt dans les quartiers les plus intéressants de Madrid.
A l’origine, la station Plaza de España marquait le terminus de la ligne 10, mise en service en 1961, tandis que la ligne 3 avait ouvert vingt ans plus tôt. Cette station est ainsi très connue et fréquentée par les touristes, mais aussi par les habitants de la ville.

Plaza de España, une architecture étonnante dans Madrid

La Place d’Espagne, située dans le district de Moncloa-Aravaca et dans le quartier d'Argüelles, se trouve au nord du Palacio Real et à l’extrémité ouest de la Gran Vía, l’une des principales artères de Madrid en Espagne.
C’est une place célèbre pour sa statue de l’immense écrivain castillan Miguel de Cervantes, auteur de Don Quichotte, l’un des livres les plus importants de la littérature occidentale. Autour du monument dédié à Cervantes et des statues équestres de Don Quichotte et Sancho Panza, des gratte-ciels bordent la place d’Espagne. Ce sont l’Immeuble Espagne et la Tour de Madrid, haute de 142 mètres. Ces vastes immeubles, édifiés dans les années 1950 sous la dictature de Franco, présentent une architecture d’inspiration nord-américaine, dans un style néo-classique et néo-baroque international.
Sur cette place de 36 900 mètres carrés, qui en font l’une des plus grandes de tout le pays, se trouve encore la Casa Gallardo, à l’angle de la Calle Ferraz. Cet impressionnant bâtiment moderniste a été construit entre 1909 et 1914 et mérite vraiment d’être vu. Il a été déclaré bien d’intérêt culturel en 1997. Le mélange étonnant de modernisme et de tradition, illustrée par le monument à Cervantes, font de la Plaza de Espana l’une des plus intéressantes de la ville, sinon la plus harmonieuse.

Une place entourée de restaurants et de lieux culturels

Tout autour de la Place d’Espagne, dont l’extrémité ouest jouxte le grand Parque del Oeste, l’un des espaces de verdure si agréables dans la capitale espagnole, se trouvent restaurants et lieux culturels. Au nord-ouest de la Plaza de Espana, le Museo Cerralbo est un magnifique hôtel particulier abritant la collection d’art hétéroclite de l’ancien marquis.
Diamétralement opposé au musée, plus proche du 9Hotel Casón del Tormes, le Teatro Coliseum est une célèbre salle de spectacles où l’on peut notamment se rendre pour applaudir des comédies musicales. Au Nord de la place, le Cines Renoir Princesa propose des films d’art et d’essai en versions originales, qui font le bonheur des amateurs du septième art, de même que le Golem, qui se trouve tout à côté, ainsi qu’une librairie dédiée au cinéma. On trouve encore, à l'extrémité Sud-Ouest de la place, un théâtre de flamenco, le Tablao Flamenco Las Tablas.
Et pour ce qui est des restaurants, le Mesón del Bacalao, qui est tout près du 9Hotel Casón del Tormes, propose une cuisine portugaise originale très appréciée des amateurs. La Casa Jacinto, qui est encore plus près de l’hôtel vous sert des mets traditionnels dans une ambiance conviviale et familiale. D’autres restaurants proposent des plats à déguster sur place ou à emporter, de nourriture orientale ou du Pérou.
Mais vous trouverez encore, pour ceux qui aiment la vie nocturne, différents clubs ou discothèques ouverts tout ou partie de la nuit, pour danser, par exemple au Cuenca Club.
Tous ces lieux de vie et de culture sont desservis par la station de métro Plaza de Espana, à quelques centaines de mètres du 9Hotel Casón del Tormes.

 

Palacio Real de Madrid

 

Palacio Real de Madrid

Non loin du Palais Royal de Madrid, un hôtel bien placé

9Hotel Casón del Tormes, un hôtel près du Palacio Real de Madrid

Non loin du Palais Royal de Madrid, un hôtel bien placé

Résidence officielle des rois d’Espagne, bien qu’ils lui préfèrent aujourd’hui le Palais de la Zarzuela, le Palais Royal de Madrid (Palacio Real) est l’un des plus extraordinaires d’Europe occidentale. Un peu moins vaste que le Palais du Louvre mais de taille plus importante que le Château de Versailles ou le Palais de Buckingham, il fut bâti sur les ruines de l’Alcazar Royal par le roi Philippe V. Il est notamment l’oeuvre de l’architecte Juan Bautista Sacchetti.

L’ancienne demeure de la famille royale

S’il n’a plus aujourd’hui de fonctions que protocolaires, le Palacio Real compte toujours au nombre des résidences royales d’Espagne. Ayant accueilli les rois d’Espagne depuis Charles III jusqu'à Alphonse XIII, il paraît trop grand aujourd’hui pour que les monarques l’habitent à l’année, mais accueille près d’un million et demi de visiteurs chaque année. Parmi les plus de 3000 pièces du palais, la remarquable Salle du Trône est l’une des plus spectaculaires.
A côté de la chapelle royale se trouve toujours une pièce connue sous le nom de “bureau d'Azaña”, en souvenir du président de la Seconde République espagnole qui habita le palais. Cet édifice spectaculaire, qui fut remanié par les monarques successifs, abrite des oeuvres d’artistes de premier plan, tels le Caravage, Velázquez, Francisco de Goya ou encore Tiepolo. Mais encore d’autres collections de mobilier ou d’artisanat sont présentes dans les nombreuses salles du palais, allant de la porcelaine à l’armurerie royale, en passant par l’argenterie et l’horlogerie. Ce sont trois siècles d’histoire royale espagnole que nous racontent les richesses du Palais Royal.

Petite histoire du Palacio real de Madrid

Bâti sur les ruines de l’Alcázar Royal, forteresse tout d’abord destinée à protéger les monarques arabes des incursions chrétiennes contre la capitale Tolède, avant que les rois chrétiens d’Espagne ne s’en emparent et en fassent leur propre forteresse, le Palais Royal a été édifié entre 1738 et 1745, à la suite de l’incendie de Noël 1734 qui ravagea l’Alcázar, faisant l’affaire du roi qui le trouvait froid et désuet. Sinon certaines structures et les fondations, le roi Philippe V ne laissa pas pierre sur pierre de l’ancien édifice, profitant de “l’heureux incendie” pour rebâtir un palais à son goût, plus monumental encore. Son successeur Ferdinand VI devait en achever les travaux.
Ceux-ci avaient d’abord été confiés à l'architecte Filippo Juvarra, qui s’était inspiré des travaux du Bernin au Louvre pour proposer un projet monumental. Mort avant que d’avoir pu le concevoir, c’est son disciple Juan Bautista Sachetti, un autre italien, qui prit la relève.
Il éleva ainsi un bâtiment de plan carré organisé autour d’une cour, entièrement bâti en granit, en pierre blanche de Colmenar et rehaussé de marbre pour les reliefs et les motifs. Au fil des règnes et des changements de mode, des améliorations furent apportées, des statues furent évacués, ainsi qu’un certain nombre d’oeuvres d’art, qui ont trouvé place au musée du Prado, et jusqu’au grand escalier que Charles IV préféra faire déplacer, à la mort de son père, que de déménager ses appartements.

Un palais aux mille richesses

Sans parler des merveilleux Jardins de Sabatini qui bordent le Palais au Nord, celui-ci recèle une très riche collection d’oeuvres, dont l’ensemble des quelques 3000 pièces n’est pas des moindres. Il est possible d’en visiter cinquante gratuitement du lundi au jeudi.
Couronnée par la magnifique fresque de Tiepolo qui en orne le plafond, la Salle du trône (Salón del Trono) est tapissée de velours de Gênes cramoisi, le trône lui-même étant entouré de quatre lions dorés.
L’Armurerie Royale qu’abrite le palais est considérée comme l’une des plus riches au monde, rassemblant armes et armures des rois de Castille et d’Espagne depuis le XIIIe siècle. Il convient encore de visiter l’étonnante salle des Miroirs ; la salle des Colonnes ; la salle des Hallebardiers ; la salle des Porcelaines ainsi que la Chapelle Royale et la chambre du roi.
En lui-même, le palais a été décoré par les plus grands artistes de leur époque : Goya, Velázquez, El Greco, Pierre Paul Rubens, Mengs ou Le Caravage. Quant au peintre napolitain Corrado Giaquinto, on lui doit de nombreux ensembles de fresques et notamment celles de la Chapelle royale et de l’Escalier d’honneur. C’est dire si les artistes italiens furent actifs à la cour d’Espagne et responsables d’une partie importante des arts monumentaux et décoratifs de la demeure des rois espagnols. Situé non loin de la Place d’Espagne et près des principaux musées d’art de la ville, le Palacio real est l’une des premières places touristiques de Madrid.

Réunir une telle collection d’art était une gageure pour une famille. Avoir permis qu’elle trouve place dans un musée d’art national, afin que le plus grand nombre puisse jouir de sa valeur, est un fait remarquable qui mérite les distinctions qu’a reçues la baronne Carmen, mais surtout une visite appuyée des salles du musée.

Adresse : Palacio Real, Calle Bailén, s/n, 28071 Madrid

Telephone : +34 914 54 87 00

Site Web : https://www.patrimonionacional.es/

Las Tablas

 

Las Tablas

Las Tablas, le plus grand tablao de Madrid, à deux pas du 9Hotel Casón del Tormes

Flamenco Madrid Las Tablas, un incontournable près du 9Hotel Casón del Tormes

Las Tablas, le plus grand tablao de Madrid, à deux pas de l’hôtel Casón del Tormes

Si Madrid est la capitale du flamenco, Las Tablas est le plus important tablao de la capitale espagnole. Il s’agit de l’un de ces locaux où se tiennent des spectacles de flamenco, sortes de cabarets où l’on peut prendre un verre et manger des tapas en admirant le spectacle. A deux pas de la Plaza de España et du 9Hotel Casón del Tormes, vous accédez au meilleur de la culture espagnole.

Las Tablas, un tablao flamenco près de la Place d’Espagne

Situé au carrefour de la rue Bailén et la Plaza de España, le tablao Las Tablas est un incontournable de la ville. Son esthétique moderne le fait apprécier tant des artistes qui s’y produisent que du public qui y vient nombreux. Cette scène compte parmi les premières à avoir employé les techniques du théâtre pour la mise en scène de ses spectacles sans que cela porte préjudice à un art ancestral qui prend place dans une longue tradition.
On y trouvera à goûter les spécialités culinaires qui se mêlent si habilement au spectacle donné sur la scène. Las Tablas est encore un lieu réputé pour ses cours de flamenco. Situé à l’extrême sud-ouest de la Place d’Espagne (Plaza de España), le cabaret se trouve à deux pas des Jardins de Sabatini qui bordent le nord du Palacio Real.

Madrid, capitale du flamenco

Les puristes s’insurgeront peut-être, car le flamenco est originaire de l’Andalousie et que Séville aurait davantage mérité le qualificatif de capitale du flamenco, il faut toutefois reconnaître que les plus grands artistes de flamenco trouvent leur consécration sur la scène madrilène.
Grands théâtres mais aussi plus modestes et tablaos font la gloire des artistes de flamenco depuis le XIXe siècle. Car puisque Madrid est la capitale du pays, c’est ici que les affaires se font et là que la vie culturelle est la plus vive.
Les tablaos tel Las Tablas sont ces lieux mêmes où la tradition du flamenco s’enracine et se perpétue. Cet art populaire qui mêle la danse à la musique et au chant a gagné depuis longtemps ses lettres de noblesse sans jamais tomber dans l’élitisme, et c’est ainsi dans le partage qu’il trouve à s’accomplir : avec un public attablé, tour à tour joyeux et triste, constamment ému. Les tablaos sont pour cela les lieux les plus indiqués.

Las Tablas, un tablao dans un quartier empreint de culture

Accessible via le métro Plaza de Espana, Las Tablas se situe dans un quartier où les lieux culturels abondent. Du Teatro Real aux cinémas Golem et Renoir Princesa, en passant par le Teatro Rialto, et le Museo Cerralbo, au nord de la Place d’Espagne. Cette dernière, que borde notre hôtel, le 9Hotel Casón del Tormes, accueille également le monument dédié à Cervantes et à ses fameux personnages Don Quichotte et Sancho Panza.
Entre la danse, la littérature, le théâtre, la musique et la gastronomie, les alentours de la Plaza de España sont largement dédiés aux arts sous toutes leurs formes, à quoi l’on peut ajouter l’architecture moderniste de la place, l’une des plus vastes de Madrid. Le 9Hotel Casón del Tormes vous donne un accès privilégié à l’art et à la culture espagnols.

Adresse : Plaza de España nº 9 / 28008 Madrid España

Telephone : +34 915 420 520

Site Web : https://www.lastablasmadrid.com/

Calle de Hortaleza

 

Calle de Hortaleza

Découvrez les restaurants de la rue Hortaleza, près du 9Hotel Casón del Tormes

Découvrez les restaurants de la rue Hortaleza, près du 9Hotel Casón del Tormes

Située dans le barrio de la justicia (quartier de la justice), la longue rue de Hortaleza est célèbre pour abriter de nombreux bars et restaurants, mais également être le coeur du quartier gay de la ville. Un endroit hétéroclite et bigarré où il fait bon sortir dîner ou boire un café.

Calle de Hortaleza, une grande rue au centre de Madrid

Partant de Gran Vía, qu’elle coupe à la perpendiculaire, la Calle de Hortaleza débute étroitement avant de s’élargir en remontant jusqu’à la Plaza de santa Bárbara. A l’Est de Malasaña, quartier bohème et hipster de la capitale espagnole, la rue de Hortaleza se trouve non loin du tribunal, et fait partie du quartier de la justice. C’est elle qui forme la frontière entre Malasaña et Justicia où se trouve la Plaza de Chueca, si bien que l’on peut également entendre dire que nous sommes là dans le Barrio de Chueca, celui-ci étant inclus dans le quartier de Justicia, plus vaste.
Rue animée, Hortaleza traverse le quartier gay et branché de la ville, dont Chueca est l’épicentre, qui n’a rien à envier à celui, voisin, de Malasaña, où l’art est partout présent et les restaurants réputés. Affiches délavées et graffitis élaborés ornent les murs d’immeubles à l’architecture ancienne qui abritent beaucoup de boutiques indépendantes dans lesquelles il ne faut pas hésiter à entrer, ainsi que des bouquinistes, de délicieuses pâtisseries et de très appréciables restaurants et bars à tapas.

Autour de la Rue de Hortaleza, un quartier branché

Longtemps considéré comme mineur, la quartier qui entoure la Calle de Hortaleza est désormais très réputé, attirant une population mélangée, de plus en plus branchée, si bien que l’on assiste à la gentrification de rues qui avaient été laissées à l’abandon jusqu’il y a peu. C’est un quartier où les loisirs côtoient les commerces, créant une animation de chaque instant. Se rattachant, de par son architecture, au Madrid de Las Austrias, il n’en demeure pas moins extrêmement contemporain dans son mode de vie où les boutiques fantaisistes et la forte population gay rajeunissent d’anciens immeubles et ravivent des pierres que les ans avaient lessivées.

Calle de Hortaleza : une rue célèbre pour ses restaurants

Si le quartier de Chueca est célèbre pour ses boutiques décalées et son art urbain, la rue de Hortaleza est, elle, réputée pour ses nombreux restaurants. Vous cherchez où dîner en couple ou déjeuner entre amis, avec vos collègues de travail ? Vous trouverez nécessairement votre bonheur dans cette longue rue où les restaurants et les bars sont légion, et célèbres non seulement pour leur nombre, mais aussi pour la qualité de leur carte.
De la livraison à emporter au gastronomique en passant par la pizzeria, le restaurant asiatique ou exotique, il y a fort à parier que vous trouviez le lieu et les mets qui vous plaisent dans cette rue. Sans oublier, bien évidemment, les bars à tapas et les petites échoppes typiquement espagnoles.

Retrouvez notre sélection de restaurants situés Calle de Hortaleza. 

 

Los Austrias

 

Los Austrias

Un hôtel situé à deux pas du quartier “Los Austrias” de Madrid

Non loin du barrio de Los Austrias Madrid, le 9Hotel Cason del Tormes

Un hôtel situé à deux pas du quartier “Los Austrias” de Madrid

Depuis la Place d’Espagne où se trouve l’hôtel Cason del Tormes, on rejoint rapidement le quartier de Los Austrias qui débute un peu au nord de la Plaza Mayor, en longeant le Palacio Real. Ce quartier historique de la capitale du royaume d’Espagne doit son nom à la Maison des Habsbourg d’Autriche qui régna sur l’empire alors le plus puissant du monde, aux XVIe et XVIIe siècles.

Le Madrid de los Austrias

El barrio de los Austrias” à Madrid correspond au vieux centre historique de la capitale espagnole. Le quartier inclut la Plaza mayor et la Puerta del sol, point central de la ville, qui symbolise le kilomètre zéro. On se trouve ainsi dans le quartier d’où tout surgit, d’où toute la vie procède. Et si c’est effectivement le cas historiquement, ça l’est encore de nos jours à juger par la vie qui y pulse, des bars à tapas et restaurants aux boutiques ouvertes dans des rues qui ne désemplissent pas, où une animation perpétuelle fait de cet arrondissement l’un des plus agréables pour sortir ou déambuler.
Ce quartier est non seulement celui des restaurants mais encore celui des monuments historiques.

Petite histoire du quartier des Autrichiens

C’est sous le règne de l’empereur Charles Quint, héritier de la maison de Habsbourg, “roi des Espagnes” sous le nom de Charles Ier en 1516, puis couronné empereur des Romains en 1530, que le quartier médiéval fut profondément modifié et réhabilité. En 1561, le fils de Charles Quint, Philippe II, y établit sa cour pour différentes raisons. D’abord pour la situation centrale de ce quartier, ensuite parce qu’il lui permettait de s’éloigner de l’archevêque tout-puissant de Tolède, enfin parce qu’une abondante eau souterraine y circulait.
A cette époque, la population de Madrid passe d’environ 15 000 à 100 000 habitants en un siècle. Le plan urbanistique médiéval est mis à bas, on ouvre de grandes rues et de larges artères pour des raisons sanitaires et d’agrandissement des demeures : le centre-ville de la capitale espagnole entre dans une ère moderne.

Un quartier central réorganisé

C’est sous le règne des monarques autrichiens que les vieilles murailles médiévales sont mises à bas afin d’ouvrir la ville à l’afflux grandissant de la population urbaine. La Plaza del Arrabal, désormais nommée Plaza Mayor est alors aménagée. On construit des hôpitaux, des orphelinats, des hospices, des églises et des couvents. Les moyens manquent, si bien que l’urbanisation se fait davantage à la méditerranéenne qu’à l’Autrichienne, de façon un peu chaotique. C’est alors que fut promulguée par le roi la loi dite “regalia de aposento”, dont le but était de forcer les propriétaires de logements de plus d’un étage à en céder un à une famille de courtisans.
Se développèrent alors naturellement les “casas a malicia” dont l’étage était dissimulé pour éviter le tribut qui semblait injuste. Près de la rue de Segovia se trouvent encore quelques maisons “a malicia”.

Un quartier d’une beauté étonnante

Outre son aspect historique, le quartier des Autrichiens interpelle par la beauté de son architecture et l’étonnante profusion de ses monuments. Eglises, palaces, monuments sublimes, places formidablement agencées, le visiteur ne peut s’y égarer sans s’y émerveiller tout en même temps.
Ancienne demeure des rois espagnols de Charles III à Alphonse XIII, le Palais royal est l’un de ces bijoux architecturaux. Le Palacio real n’est plus la demeure officielle des monarques mais il est encore utilisé dans le cadre de fonctions protocolaires. Comptant parmi les plus vastes palais royaux du monde, sa superficie est presque deux fois plus importante que celle du château de Versailles ou du palais de Buckingham.
Pour ce qui est des monuments religieux, la cathédrale de l’Almudena, dont la construction a été achevée en 1992, vaut le détour. Le Couvent des Descalzas Reales est, quant à lui, beaucoup plus ancien, fondé en 1559 par Jeanne d’Autriche, fille de Charles Quint et d’Isabelle de Portugal. Édifice de facture classique qui accueilla les Franciscaines et demeure une nécropole royale, c’est aujourd’hui un musée qui abrite des oeuvres d’art majeures.

Los Austrias, un quartier madrilène animé

A proximité de la Puerta del Sol se trouve la Plaza de la Villa qui demeure l’un des ensembles monumentaux les mieux conservés de Madrid. Jusqu’à une époque récente, il abritait la mairie de la capitale espagnole. C’est dire si le quartier dit des Autrichiens est au centre de toutes les attentions : politiques, culturelles et touristiques.
Là, se trouvent des bars à tapas typiques où Madrilènes comme étrangers se retrouvent avec plaisir dès que la fraîcheur su soir s’installe. La Plaza Humilladero est l’une des plus célèbres pour s’offrir un apéritif réconfortant, après avoir longuement et gaiement déambulé dans les rues du plus émouvant quartier de la ville. Assis en terrasse, on peut continuer d’admirer les beautés architecturales, en l’espèce de l'Église San Andres et du Museo de los Origenes.
Un peu plus loin, la calle Cuchilleros loge le plus ancien restaurant du monde, le Botin, dont la réputation n’est plus à faire.
Plus loin, le Marché San Miguel, construit dans le style d’Eiffel, accueille lui aussi de nombreux bars et restaurants. Mais ce sont encore les boutiques qui font la réputation de ce quartier propice aux rencontres et aux déambulations. Ici une chocolaterie, plus loin un magasin de prêt-à-porter. La flânerie culturelle n’empêche pas, entre une visite du jardin del principe de Anglona et de la plaza de Herradores, de s’intéresser à la mode espagnole.
Vous l’aurez compris, le “barrio de los Austrias” est un incontournable des séjours madrilènes. Que vous aimiez l’architecture, l’art culinaire, la culture ou seulement vous promener aux abords des bâtiments somptueux, dans les petites rues tortueuses, ou vous mêler à la foule joyeusement pressée d’aller s’asseoir en terrasse, vous trouverez votre bonheur. Et cela, à quelques minutes à pied de la Place d’Espagne où se trouve votre hôtel.

Le parc du Retiro

 

Le parc du Retiro

Notre hôtel situé près du célèbre parc du Retiro

Cason del Tormes, un hôtel non loin du parc du retiro à Madrid

Notre hôtel situé près du célèbre parc du Retiro

Lieu emblématique de Madrid, le parc du Retiro est tout à la fois un lieu d’histoire et de culture et un espace naturel immense qui permet de prendre l’air, de pratiquer des activités sportives mais aussi de découvrir les vestiges du passé glorieux de la capitale espagnole.

Le parc du Retiro, une oasis dans la cité

Avec ses quelque quinze mille arbres répartis sur 125 hectares, le parc abrite une faune et une flore rares en milieu urbain. On dit de ce parc qu’il est l’un des poumons de Madrid, mais plus encore, il est un lieu de promenade et de surprises.
Le Jardin des plantes vivaces émerveille tout autant que les jardins de Cecilio Rodríguez, au style andalou classique, véritable hâvre de paix situé dans la partie sud du parc, la plus calme et la moins visitée.
Plus loin, les jardins de l’architecte Herrero Palacios, la Roselada, qui compte plus de 4000 rosiers, que l’on doit également à Cecilio Rodríguez et surtout le Parterre français, célèbre pour son cyprès chauve dont on dit qu’il est le plus vieil arbre de Madrid, du haut de ses 400 ans, ont tous les atouts pour attirer les amateurs d’architecture paysagère.
A quoi il faut ajouter la promenade des statues, qui permet une heureuse transition entre l’ordonnancement de la nature et celui des bâtiments.

Un parc accueillant statues et monuments

A l’origine, le parc du Retiro était plus vaste encore. Ce ne sont pas moins de 145 hectares que le comte-duc d’Olivares avait offerts au roi Philippe IV aux alentours des années 1630 et 1640, afin que ce dernier pût y organiser des distractions pour sa Cour.

C’est à cette époque que fut initiée la construction du Palais du buen Retiro, une résidence royale secondaire qui était alors hors les murs de Madrid, toutefois non loin du Palais Royal. Ce quartier bénéficiait de la fraîcheur et de l’ombrage des arbres.

Plusieurs bâtiments furent alors édifiés sous la direction des architectes Giovanni Battista Crescenzi et Alonso Carbonell, parmi lesquels le Théâtre du Bon Retiro, le Casón del Buen Retiro, une ancienne salle de bal, le Musée de l'Armée et le Salon des Royaumes dont les murs ont été peints par Vélasquez et Zurbarán.

Le palais de Velázquez, qui fut édifié au XIXe siècle n’a, lui, rien à voir avec le peintre baroque. Il doit son nom à l’architecte Ricardo Velázquez Bosco, qui le fit construire pour l’Exposition nationale minière qui s’y tint en 1883. C’est encore à lui que l’on doit le Palais de Cristal qui lui fait face et qui s'inspire du Crystal Palace de Paxton. Conçu comme une immense serre destinée à accueillir des plantes tropicales, il est aujourd’hui la propriété du Ministère de la Culture et accueille des expositions temporaires du musée national Reina Sofía.

Un parc prisé des Madrilènes et des touristes

Au même titre que les grands musées de la ville ou que le quartier de Los Austrias, le parc du Retiro mérite une visite. Parce que ses richesses naturelles et monumentales en font un lieu de promenade agréable mais aussi d’art et de culture et qu’il est très bien situé, beaucoup de Madrilènes viennent y passer du bon temps, et les touristes goûtent aussi à ses charmes.

Ce n’est peut-être pas un hasard si le parc est situé juste derrière le musée du Prado, le Reina Sofía et le musée Thyssen-Bornemisza. Voyez ce parc, qui abrite les statues de nombreux rois d’Espagne, notamment un superbe monument dédié à Alphonse XII, comme un lieu où culture et nature règnent en parfaite harmonie.

San Wich - un restaurant latino-américain

 

San Wich, un restaurant latino-américain Calle de Hortaleza

Comme son nom le laisse présager, San Wich propose essentiellement des burgers, revisités par une cuisine ibérique et d’Amérique du Sud. A quelques pas de l’arrêt de métro Chueca, le restaurant sert des sandwichs chiliens, italiens, faits à base de produits frais, avec beaucoup d’originalité.
L’accueil y est chaleureux et la nourriture bonne, c’est une très bonne adresse pour manger sur le pouce après avoir marché dans la ville et visité les musées qui sont autour, le musée Thyssen-Bornemisza, par exemple.

Calle Hortaleza 78, 28004 Madrid Espagne
Tel. +34 915 31 45 14
https://www.san-wich.es/

Bosco de Lobos, de la cuisine italienne au milieu d’un jardin

 

Restaurant Bosco de Lobos, de la cuisine italienne au milieu d’un jardin

Restaurant, bar, mais aussi jardin terrasse, Bosco de Lobos vous propose une cuisine italienne traditionnelle et revisitée, dans un lieu original, où vous viendrez autant pour vous restaurer que pour des rendez-vous professionnels ou pour travailler, seul.
Situé dans une oasis naturelle au coeur de Madrid, le restaurant propose une cuisine méditerranéenne à partir des produits du marché et de saison, dans un décor moderne. Si le menu s’oriente vers des plats italiens, vous y trouvez aussi des tapas à la carte, ainsi qu’un hamburger maison au pesto, qui ravira petits et grands. Les loups se montrent finalement très accueillants !

COAM, Calle de Hortaleza, 63, 28004 Madrid
Tel. +34 911 09 15 21
https://www.encompaniadelobos.com/

Honest Greens Hortaleza, un restaurant de saison

 

Honest Greens Hortaleza, un restaurant de saison

Proposant une cuisine à base de légumes de saison, de graines et de céréales complètes, Honest Greens se veut à la fois responsable et respectueux de la nature et de sa clientèle. Le chef propose une nourriture rappelant celle de nos ancêtres, moins riche en viande mais avec de meilleurs légumes et en privilégiant des denrées d’origine biologique et issues de plantations équitables.
Cela participe d’un effort collectif en vue d’un avenir plus serein et plus propre, et permet d’offrir une nourriture saine et bonne. Les restaurateurs se sont assigné pour mission de rendre abordable le prix d’une nourriture dont chaque ingrédient est savamment choisi et sélectionné en fonction de son goût, de son origine, de sa manière d’être cultivé, élevé ou préparé, et de sa saisonnalité. Parce que la véritable révolution dans la restauration, c’est de revenir à une nourriture bonne et saine.

Calle de Hortaleza, 100, 28004 Madrid
Tel. +34 910 74 35 85
https://honestgreens.com/

Fratelli d’Italia, pour manger une pizza

 

Fratelli d’Italia, pour manger une pizza

Restaurant italien, comme son nom l’indique, Fratelli d’Italia propose une nourriture variée, dont la pizza n’est pas le parent pauvre. En effet, la pâte fine des pizzas et la garniture savoureuse en font un mets de choix, fort apprécié des clients.
Mais les plats traditionnels sardes et la carbonara sont également recommandés. Dans le quartier de Chueca, les deux frères fondateurs ont fait le pari réussi d’offrir à leur clientèle les plats de leur Sardaigne d’origine, pour la satisfaction de la plupart des clients, qu’ils soient seulement de passage ou réguliers.

Calle de Hortaleza, 28, 28004 Madrid
Tel. +34 915 15 41 06
https://www.fratelliditalia.es/

Balam Madrid, pour un repas “healthy”

 

Balam Madrid, pour un repas “healthy”

C’est juste en face de LiliBistro que se trouve Balam Madrid, un restaurant qui se soucie de votre ligne, parmi la litanie d’enseignes proposant une nourriture riche en calories. Petit-déjeuner détox à base de jus de fruit faits sur place, yaourts nature et muesli, ou plat traditionnel pour le déjeuner offrant un large choix de jus de fruits frais délicieux, de salades, de wraps aux légumes ou de bagels aux céréales, accompagnés de smoothies. Tout est frais et bon, chez Balam Madrid.
Non loin du 9Hotel Casón del Tormes, la Calle de Hortaleza offre ainsi une grande variété d’enseignes de restauration, pour dîner en amoureux ou entre amis, se restaurer entre deux visites culturelles ou à l’issue d’une matinée de shopping. Chacun y trouvera un plat ou une boisson à son goût.

Calle de Hortaleza, 25, 28004 Madrid
Tel. +34 919 12 60 89

Restaurante Vivares au centre de la Calle Hortaleza

 

Restaurante Vivares au centre de la Calle Hortaleza

C’est à peu près au milieu de la rue que se trouve ce restaurant gay-friendly, qui propose une cuisine traditionnelle espagnole simple et bon marché mais aussi américaine (burgers, frites). Les prix très attractifs en font un restaurant prisé pour les sorties en familles ou entre amis.
Le restaurant organise par ailleurs de nombreuses soirées festives, avec des DJ, et propose un panel de cocktails et de boissons tout à fait intéressant.
Puisque nous sommes à deux pas de Chueca, un certain nombre de soirées dansantes sont également organisées à l’intention de la clientèle LGBT.

Calle de Hortaleza, 52, 28004 Madrid
Tel. +34 915 31 58 13
https://restaurantevivares.com/

 

LiliBistro food & wine, pour boire un café…

 

LiliBistro food & wine, pour boire un café…

Contrairement à ce que le nom de ce café laisse supposer, on n’y va pas principalement pour y boire un verre de vin, mais plutôt pour y déguster les pâtisseries, le café et le chocolat chaud, qui y sont très réputés.

Calle de Hortaleza, 30, 28004 Madrid
+34 910 25 36 64

 

 

 

Lara Grill, le meilleur des food porn d’Epagne ?

 

Lara Grill, le meilleur des food porn d’Epagne ?

Restons un instant en Amérique du Sud et dans un restaurant où l’on aime la viande, avec Lara Grill, qui se trouve à quelques dizaines de mètres du restaurant De María en redescendant la Calle de Hortaleza en direction de Gran Vía. Lara est le nom d’un des vingt-trois Etats du Venezuela et c’est lui qui a inspiré le nom et le concept à ses fondateurs, aiment-ils raconter.
Ce qui fait la spécificité de ce restaurant, ce sont ainsi la bonne nourriture, dans un bon endroit, avec de bonnes personnes.
Chez Lara Grill, on déguste de la “slow street food”, comme il est dit. Cela repose essentiellement sur la confection de burgers originaux aux aliments soigneusement sélectionnés et de milkshakes qui se prêtent aussi bien au fantasme visuel, si bien que le restaurant se veut l’un des plus “food porn” d’Espagne, selon cette mode qui consiste à photographier son plat pour le partager avec ses amis ou ses followers sur les réseaux sociaux.

Calle de Hortaleza, 96, 28004 Madrid
Tel. +34 910 69 73 93
https://laragrill.es/

De María

 

De María

Un restaurant argentin calle de Hortaleza

De María, un restaurant argentin calle de Hortaleza

C’est tout en haut de la rue de Hortaleza, près de la Plaza de Santa Bárbara que se trouve le restaurant argentin De María dont la réputation n’est plus à faire. Très apprécié des locaux comme des touristes pour la tendreté de sa viande mais également pour la qualité de son service, ce restaurant propose une nourriture typique de ce pays d’Amérique du Sud où la viande de boeuf est reine et a gagné ses lettres de noblesse. Le tout dans une ambiance conviviale, décontractée et joyeuse qui lui vaut un franc succès.

Calle de Hortaleza, 81, 28004 Madrid
Tel. +34 913 10 14 39
http://www.demariarestaurante.es/

9 hotel madrid cason del tormes ours puerta del sol
9 hotel madrid cason del tormes ours puerta del sol